Thiéré bassi guerté (couscous sénégalais)

Bien souvent ce qui nous réunit dans la joie et la bonne humeur c’est la nourriture, on est d’accord non !? Ce plat fait parti des plats qu’on adore manger au Sénégal. Il est moins connu à travers ne monde à l’instar du thieb, yassa … Mais c’est un plat que l’on mangeait souvent le vendredi soir ou que l’on partage en famille pour les événements festifs notamment pour fêter la tamkharit “achoura” un événement religieux très important pour les musulmans. “Au dixième jour du mois de Muharram, le premier mois du calendrier islamique, l’Achoura a une origine qui remonte à la sortie d’Egypte des Enfants d’Israël.”

A cette occasion, la tradition sénégalaise veut que l’on prépare un plat de thiéré (couscous à base de mil). Il existe différentes variantes et en général c’est le thiéré tamkharit que l’on prépare à base de sauce tomate et de plusieurs viande mais à la maison on a une préférence pour cette version que je vous propose aujourd’hui.

On privilégie cette sauce qui a beaucoup d’air avec le mafé, un des plats préférés de mes enfants à laquelle on rajoute de niébé (haricot cornille).

Le couscous sénégalais se prépare avec de la farine de mil, on obtient donc donc un couscous par roulage de la farine additionnée à de l’eau. On le passe ensuite à la vapeur et on termine avec du lalo. Le lalo est une poudre de feuille de baobab que l’on utilise pour lier les grains et rentre le couscous plus digeste.

Pour 4/6 personnes:

  • 800g de viande d’agneau ou mouton
  • 1 petit verre de haricot cornille que vous laissez tremper dans beaucoup d’eau pendant des heures
  • 120g de pâte d’arachide
  • 2 cuillères à soupe de concentré de tomates
  • 2 tomates
  • 3 carottes
  • 1/4 de choux
  • 1 patate douce
  • 2 petits oignons
  • 150g de niébé
  • 3 gousses d’ail
  • 1 piment
  • 1 bouillon de légumes ou boeuf
  • 2 feuilles de laurier
  • 100ml d’huile
  • 1,5 litre d’eau
  • 1 sachet de thiéré (500g)
  • 2 cuillères à café de lalo + 100ml d’eau

Pour la sauce:

  1. Laisser tremper les niébé dans un verre d’eau chaude.
    Mettre l’huile dans une grande marmite et laisser chauffer. Ajouter les morceaux de viande et laisser dorer à feu vif quelques minutes.
  2. Éplucher et émincer les oignons, écraser les gousses d’ail. Les ajouter à la viande. Laisser dorer environ 3 minutes.
  3. Ajouter le concentré de tomates et les deux tomates que avez réduit en purée. Laisser mijoter le tout 5 minutes .
  4. Ajouter un petit verre d’eau (environ 150ml) et laisser mijoter la viande 5 à 10 minutes supplémentaires.
  5. Ajouter la pâte d’arachide, bien remuer, finir avec les 1,5 litres d’eau.
  6. Saler, poivrer, ajouter le bouillon et les niébé (sans l’eau de trempage). Laisser mijoter à feu doux pendant 45 minutes.
  7. Ajouter le choux, les carottes et la patate douce coupé en 3 ou 4 morceaux selon la taille. Poursuivre la cuisson 30 minutes supplémentaires.

Vérifier la cuisson des légumes et les enlever avant si besoin.

Pour le thiéré :

  1. Verser le contenu du sachet
    dans un saladier. Rincer plusieurs fois le couscous à l’eau pour le nettoyer. Il peut y avoir quelques résidus de poussières par exemple.
  2. Delayer le lalo dans les 100ml d’eau et bien mélanger pour obtenir une préparation pâteuse.
  3. Faire bouillir de l’eau et verser sur le thiéré, laisser poser 10 minutes.
  4. Une fois que l’eau est totalement absorbée, mélanger et ajouter la pâte de lalo obtenue.
  5. Cuire à la vapeur une vingtaine de minutes.

Le couscous vient du Sénégal c’est ma tante qui me le fait ou auparavant ma grand-mère mais il en existe des sachets tout prêt en magasins d’alimentations exotiques. Le coucous une fois confectionné avec la farine de mil est séché à l’ai libre c’est pour cette raison que je le rince bein car on peut y trouver des résidus.

Servir le thiéré avec la sauce, la viande et les légumes.

4 thoughts on “Thiéré bassi guerté (couscous sénégalais)

  1. Ce plat me met l’eau à la bouche !! je le garde dans ma réserve de recettes à goûter en espérant que je trouve tous les ingrédients. Merci pour ces beaux voyages culinaires, bon week-end.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

vingt − 16 =